Astuces d’été pour les patients atteints de maladies coronariennes

L’été peut être une période difficile pour les patients atteints des maladies cardiovasculaires (CV), puisque la chaleur et l’humidité élevées menacent fortement le système cardiovasculaire et peuvent s’avérer particulièrement dangereuses pour les patients atteints de maladies coronariennes, la principale cause de décès parmi les maladies cardiovasculaires. Ce risque est d’autant plus élevé chez les personnes souffrant des comorbidités telles que le diabète.

Les températures d’été peuvent être difficiles, même pour les jeunes adultes qui n’ont pas de maladies cardiovasculaires. Pour les patients avec des pathologies telles que la maladie coronarienne, leur incapacité à supporter la chaleur leur fait courrir un risque important d’urgences médicales. Des études ont montré que l’exposition à des températures élevées entraine une augmentation des taux hospitalisation quotidienne pour des personnes souffrant de maladies coronariennes et ces périodes de températures particulièrement élevées (vagues de chaleur) entrainent une mortalité plus élevée liée à cette maladie [1,2] . En outre, d’autres études ont montré une corrélation étroite entre les effets négatifs des températures élevées (ex. insolation) et la santé cardiovasculaire – les personnes avec des antécédents d’insolation courent un risque plus grand de développer une maladie coronarienne [3].

astuces-d’été-pour-les-patients-atteints-de-maladies-coronariennes-artérielles

Recommandations générales pour les personnes atteintes de maladies coronariennes.

Les patients atteints de maladie coronarienne et la plupart des autres maladies CV en général devraient éviter l’exposition à des températures élevées dans la mesure du possible, ou du moins prendre des mesures pour minimiser les effets négatifs sur leur organisme – par exemple prendre toutes les dispositions pour rester au frais, boire beaucoup de liquide, manger léger, etc. Nous avons compilé une liste pratique de conseils et de recommandations que vous pouvez prodiguer à vos patients sur la meilleure façon de se préparer pour les mois d’été s’ils sont atteints de maladies coronariennes.

Conseils pratiques à donner à vos patients atteints de maladies coronariennes pour les garder en sécurité pendant l’été.

  • Évitez les activités physiques intenses par temps chaud. Cela est évident, mais les patients ne devraient pas être découragés de faire du sport, car ils comportent beaucoup d’avantages, en plus de ceux qui sont directement liés à la maladie coronaire artérielle. Suggérer des exercices (ou faire des taches hors de la maison) le matin ou le soir, lorsque les températures sont généralement plus basses.
  • Gardez votre domicile au frais. Les patients atteints d’une maladie coronarienne ou d’autres maladies cardiovasculaires devraient maintenir leur résidence au frais, soit par la climatisation, soit en ouvrant les fenêtres et les portes tous les matins et soirs.
  • Si vous devez voyager par bus ou par tout autre moyen de transport, commencez le matin ou le soir. Les températures sont généralement plus basses et la différence entre la température extérieure et la cabine climatisée du véhicule est faible.
  • Informez vos patients des potentiels effets secondaires des médicaments contre la maladie coronarienne. Les bêtas bloquants ralentissent le rythme cardiaque, ce qui limite la capacité du cœur à faire circuler le sang assez rapidement pour réguler la température de l’organisme en temps chauds. Il existe également des médicaments pour le traitement des maladies non cardiovasculaires qui sont susceptibles de causer des problèmes. Certains antidépresseurs et antihistaminiques interfèrent avec la transpiration et augmentent ainsi le risque d’épuisement cardiaque et d’AVC.
  • Buvez des quantités suffisantes de liquides. Il faudrait encourager les patients à boire plus de liquides que d’habitude (en comparaison avec les périodes de température modérée), surtout s’ils sont des patients âgés (plus de 65 ans), puisqu’ils ont en général moins de sensation de soif [4].
  • Évitez l’alcool et la caféine. Elles peuvent toutes deux amplifier la déshydratation déjà présente.
  • Mangez léger. Les patients, pas seulement ceux atteints de maladies coronariennes ou autres maladies cardiovasculaires, devraient consommer des repas légers tels que la salade et les fruits (sauf si le patient est aussi diabétique), qui aide également à l’hydratation, et éviter les plats gras et riches en calories.
  • Portez des vêtements légers et amples. Pour faciliter le refroidissement, et
  • Faites le plein de médicaments. Rappelez à vos patients d’emporter avec eux leurs réserves de médicaments, surtout s’ils vont en vacances à l’étranger, puisque les médicaments qui leur sont prescrits pourraient ne pas y être disponibles.

Une attention particulière pour les patients atteints de maladies coronariennes et de diabète

Le diabète s’accompagne de ses propres défis liés au climat, en plus de ceux liés aux maladies coronariennes. Cependant, si les deux maladies sont concommitantes il faut insister sur la nécessité d’une consommation adéquate de liquides. En effet la déshydratation a un effet plus néfaste chez les diabétiques, car elle impacte aussi le taux de glycémie.

Recommandations supplémentaires pour les diabétiques coronariens :

  • Conserver l’insuline, le glucagon, ou les pompes à insuline dans un endroit frais. La température élevée peut endommager l’équipement sensible et/ou rendre les médicaments inutilisables,
  • Faire régulièrement le test de glycémie. La transpiration influence le taux de sucre, nécessitant de faire des tests plus fréquemment.
  • Prendre particulièrement soin des pieds. Par temps chauds, il peut être tentant pour certains patients de se promener avec des chaussures ouvertes ou même pieds nus, il faut cependant les mettre en garde des risques de blessure cutanée et d’infections subséquentes et
  • Prenez soin des blessures. Les patients avec des ulcères diabétiques du pied devraient être avisés de changer de pansement plus régulièrement, car ils se salissent plus facilement par temps chaud (sueur, souillure provenant des activités en plein air, etc.) qu’en temps normal.
LES EFFETS DU DIABÈTE SUR l’IPS

Références :

[1] https://heart.bmj.com/content/104/8/673

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3786924/

[3] https://www.ejinme.com/article/S0953-6205(18)30387-X/pdf

[4] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11528342