Comment la compression médicale aide les patients avec des ulcères de jambes ?

Comment-la-compression-médicale-aide-les-patients-avec-des-ulcères-de-jambes

Les plaies chroniques sont des plaies qui ne guérissent pas dans un délai raisonnable contrairement aux plaies normales. Ce que l’on peut considérer comme délai raisonnable est très variable, car il n’y a aucun consensus sur le sujet, la littérature médicale actuelle estime ce délai de 4 semaines à 3 mois [1].

Indépendammentde la durée de guérison, les plaies chroniques représentent un problème médical et socio-économique croissant qui pèse lourdement sur les programmes et les professionnels de santé, qui doivent récupérer des ressources, parfois au détriment, d’autres programmes de prévention et de prise en charge d’autres maladies. Les statistiques sont inquiétantes et deviennent de plus en plus alarmantes avec chaque nouvelle étude publiée.

Statistiques des plaies chroniques

Par exemple, pour les États-Unis uniquement, une étude réalisée en 2009 a recensé près de 6,5 millions de patients avec des plaies chroniques [2]. Une étude plus récente de 2018 a recensé un nombre encore plus élevé de 8,2 millions [3]. Ce nombre prend en compte uniquement  les patients bénéficiaires de Medicare (14,5% de tous les bénéficiaires selon l’ensemble des données de 2014) et non tous les individus qui pourraient être affectés, bénéficiaires ou non d’autres programmes d’assurance maladie [3].

Medicare a dépensé entre 28,1 et 31,7 milliards de dollars pour le traitement des plaies (toutes plaies confondues) en 2014 [3]. De ce nombre, une part importante était destinée au traitement des plaies chroniques. Plus spécifiquement, 2,08 milliards de dollars (2,15 milliards de dollars est l’estimation moyenne) ont été dépensés pour le traitement des ulcères artériels (ulcères ischémiques) et 0,72 milliard de dollars (0,78 milliard de dollars est l’estimation moyenne) pour le traitement des ulcères veineux (en incluant le traitement des infections associées) [3].

La disparité des coûts de traitement entre plaies artérielles et veineuses est encore plus prononcée lorsque les coûts sont calculés par type de plaie et par patient. Le traitement des ulcères artériels coûte 9 105 dollars par patient, tandis que le traitement des ulcères veineux coûte entre 1 138 dollars et 1 252 dollars, si le coût de traitement des infections associées y est ajouté [3].

Le traitement des ulcères artériels coûte 9 105 dollars par patient, tandis que le traitement des ulcères veineux coûte entre 1 138 et 1 252 dollars.

La situation n’est pas meilleure dans les autres pays développés. Une étude britannique a estimé qu’, au moins 190 000 personnes étaient atteintes d’un ulcère veineux à la jambe au Royaume-Uni. Cependant les chercheurs s’accordent à dire qu’en raison de la méthodologie utilisée et de la portée limitée des données disponibles, ce nombre est probablement beaucoup plus élevé [4].

Le coût de la prise en charge des plaies chroniques est probablement également  grossièrement sous-estimé, cependant certains estiment que ce coût pour le NHS (National Health Service) se situerait entre 2,3 et 3,1 milliards de £ par an pour les soins des patients souffrant de plaies chroniques (estimation de 2005/2006) [5].

Cependant, ce qui est encore plus préoccupant que le chiffres approximatifs du nombres de patients ou des coûts de traitement, est le fait que beaucoup de patients ne recoivent’ pas de diagnostic complet de leurs ulcères ou ne s’ont même pas traiter. Au Royaume-Uni, une enquête très complète sur la prise en charge des plaies a révélé que 40% des patients souffrant d’ulcères de la jambe n’avaient soit jamais eu de mesure de l’index de pression systolique (IPS) ou cette mesure n’avait pas été documentée[6]. Près de 31% des patients avec un ulcère d’origine veineuse sur la jambe ne bénéficiaient pas de traitement par compression médicale [6].

D’importants coûts de traitement ainsi que la prévalence croissante des plaies chroniques ont également été identifiés en Allemagne. On estime, sur la base de données médicales concernant les 9 millions de bénéficiaires de l’assurance maladie obligatoire (GVK), qu’environ 0,7% des patients assurés étaient atteints d’un ulcère de la jambe[7]. Concernant les coûts, une étude estime le traitement à 9 569 € par ulcère par patient[8].

Ces coûts devraient augmenter à l’avenir pour diverses raisons, notamment à cause du vieillissement de la population, pas seulement en Allemagne ou au Royaume-Uni, mais dans le monde entier. Les systèmes de santé nationaux doivent donc se préparer et des recommandations en matière de diagnostic et de traitement doivent être mises en place pour améliorer la qualité du diagnostic des patients présentant un ulcère des membres inférieurs. Une façon d’y parvenir consiste à utiliser de manière générale et consciencieuse les mesures de l’IPS.

Il y a trois étapes simples pour évaluer correctement une plaie

Types d’ulcères et traitement recommandé

Les ulcères veineux sont traités avec de la compression médicale. Avant toute compression médicale, le médecin doit déterminer le niveau de compression pouvant être appliquésans risque sur la jambe à traiter. Pour cela, la mesure de l’IPS (IPS 0,8 – 1,20 et plus) est essentielle, non seulement d’un point de vue médicale, mais également du point de vue juridique.

Les ulcères mixtes sont définis par un IPS compris entre 0,79 et 0,51, ce qui signifie qu’ils peuvent être traités par compression médicale, mais avec une pression réduite en raison d’un risque d’artériopathie des membres inférieurse.

Les ulcères artériels sont associés à un IPS inférieur à 0,5, ce qui signifie qu’un patient examiné est probablement atteint d’une artériopathie des membres inférieurse. Les ulcères artériels ne doivent pas être traités avec de la compression médicale. Leur potentiel de guérison peut être grandement amélioré si le type d’ulcères est correctement diagnostiqué et si le personnel médical informe les patients pour optimiser la perfusion des jambes affaiblie en raison de l’artériopathiea [9].

L’importance de l’IPS

La mesure de l’IPS devrait être la première et la plus importante étape de l’évaluation des plaies chroniques, car elle aide les médecins à différencier les types d’ulcères et orienter le choix de traitement. Cela a été reconnu par de nombreux organismes de santé du monde entier qui inlassablement sensibilisent sur l’importance de l’évaluation correcte des plaies.

C’est là que nous essayons d’apporter une contribution en donnant aux médecins le meilleur outil de travail – MESI ABPI MD®. Son adoption rapide par les médecins généralistes et les spécialistes du traitement des plaies dans le monde entier témoigne de sa facilité d’utilisation, mais également du fait que nous sommes sur la bonne voie.

Commandez MESI ABPI MD


Références :

[1] https://www.facs.org/~/media/files/education/core%20curriculum/nonhealing_wounds.ashx 
[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2810192/#S1title
[3] https://www.valueinhealthjournal.com/article/S1098-3015(17)30329-7/fulltext
[4] https://bmjopen.bmj.com/content/5/12/e009283
[5] https://www.nursingtimes.net/Journals/2015/06/05/q/f/y/The-burden-of-chronic-wounds-in-the-UK.pdf
[6] https://bmjopen.bmj.com/content/8/3/e019440
[7] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26609788
[8] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20529149
[9] http://www.worldwidewounds.com/2001/march/Vowden/Doppler-assessment-and-ABPI.html