- 

Introduction

Il y a encore environ dix ans, les cardiologues européens étaient spécialisés dans le traitement des troubles à la fois cardiaques et vasculaires de leurs patients. Toutefois, grâce aux avancées technologiques des méthodes de diagnostic et de traitement, et avec l’avènement de nouvelles spécialités et sous-spécialités, les cardiologues focalisent de plus en plus leur approche sur les troubles cardiaques et cela  a fini par leur faire progressivement négliger les troubles vasculaires. Selon une étude européenne datant d’il y a quelques années, les jeunes cardiologues s’intéressent moins aux maladies vasculaires périphériques et suivent très peu de patients concernés par ces troubles, dont l’AOMI fait partie.

Ce déclin d’intérêt des cardiologues a creusé le fossé en matière de soins pour une population atteinte d’AOMI qui elle, ne cesse d’augmenter. Les cardiologues n’incluent pas toujours l’évaluation des vaisseaux périphériques à leur contrôle cardiovasculaire régulier. Lors de l’évaluation de leurs patients, ils éludent régulièrement les questions relatives aux symptômes vasculaires et ne réalisent pas de tests de dépistage vasculaire tels que l’évaluation de la fonction endothéliale, l’imagerie des artères carotide et fémorale, la mesure de l’indice de pression systolique, ou encore l’estimation de rigidité aortique. La plupart des patients atteints de troubles vasculaires sont pris en charge par des chirurgiens vasculaires, des spécialistes de médecine vasculaire ou des spécialistes de la thrombose, voire dans certains pays, par des angiologues. Tous ces facteurs se sont traduits par des diagnostics et des traitements insuffisants des patients atteints d’AOMI et de troubles vasculaires.

D’un autre côté, il est primordial de noter que les maladies vasculaires, telles que l’AOMI, représentent les principales causes de maladies cardiaques et d’AVC chez les patients. La recherche a pu établir à de nombreuses reprises qu’un diagnostic précoce et un traitement efficace de l’AOMI ainsi que des autres troubles vasculaires sont susceptibles de réduire l’incidence et la mortalité des maladies cardiaques. Une étude a déterminé qu’un dépistage précoce et une prise en charge appropriée de l’AOMI et des autres maladies vasculaires peuvent réduire la mortalité de l’ordre de 7 % chez les patients atteints de troubles cardiaques. La recherche de maladies vasculaires telles que l’AOMI chez les patients est susceptible d’améliorer le diagnostic et la prédiction du risque cardiaque, permettant ainsi de formuler un traitement rapide et efficace.   Lorsque le patient présente déjà une maladie cardiaque, la présence concomitante d’AOMI entraine un risque de mortalité accru, et il est possible de prendre des mesures préventives adéquates pour empêcher le décès de la personne.

Il est crucial de noter que la plupart des patients souffrant de maladies cardiaques sont susceptibles de présenter des troubles vasculaires et vice-versa. Ainsi, l’amélioration de la santé cardiovasculaire générale de ces patients doit passer par une approche holistique du soin. Cependant, cela n’est souvent pas le cas dans la mesure où les centres de traitement des AVC, les centres de cardiologie et les services vasculaires sont souvent distincts dans les hôpitaux et les cliniques de soins. En outre, l’évaluation des vaisseaux périphériques n’est pas considérée comme étant une priorité par les cardiologues.

Il est primordial de rassembler des équipes pluridisciplinaires composées d’un chirurgien vasculaire, d’un cardiologue et d’autres médecins ; c’est d’ailleurs ce qui est préconisé dans les directives de l’ESC. Cela permet d’améliorer les techniques de prise en charge des patients cardiovasculaires. L’état des vaisseaux périphériques doit être intégré à la prise en charge des patients, car cela peut contribuer à améliorer leur qualité de vie ainsi que leurs perspectives futures. [4, 5]

 Les techniques de dépistage efficaces peuvent permettre de réduire la mortalité associée aux problèmes cardiovasculaires, grâce à l’identification rapide des maladies vasculaires telles que l’AOMI. Le dépistage de l’AOMI devrait, être réalisé chez les personnes adultes âgées de plus de 50 ans, présentant les facteurs de risque mentionnés ci-dessus. [6] Traditionnellement, la mesure de l’indice de pression systolique (IPS) est souvent utilisée en tant que diagnostic de première ligne, pour la détection de  l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI). L’indice de pression systolique (IPS) est un examen de dépistage vasculaire non invasif, calculé en divisant la pression systolique la plus élevée dans la cheville par la pression systolique la plus élevée dans le bras. [1, 2, 3] Cet examen est très sensible et spécifique, avec une précision très bien établie, et il est largement utilisé pour la détection rapide puis le traitement précoce de l’AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs).

Les nouveaux appareils de mesure de l’indice de pression systolique (IPS)

L’un des exemples d’appareils de mesure innovants et novateurs est le système MESI mTABLET. Le système de diagnostic MESI mTABLET est un appareil complet tout-en-un qui intègre des modules de diagnostic de pointe, des dossiers patients et des applications médicales. Il a été conçu et développé pour les cabinets modernes des professionnels de santé. L’appareil comprend un système de mesure automatisée et sans fil de l’indice de pression systolique grâce à la technologie multi-brassards, qui permet de mesurer simultanément les pressions systoliques aux bras et aux chevilles. Il intègre également l’algorithme PADsense™ pour la détection de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs sévère.

Toutes les mesures et les données de patients sont automatiquement enregistrées et synchronisées de manière simple et en toute sécurité vers les dossiers médicaux informatisés intégrés : avec l’application MESI mRECORDS, disponible sur n’importe quel appareil connecté à Internet.

Cet appareil non invasif mesure simultanément les indices de pression systolique (IPS) aux 2 chevilles. Il analyse les tracés des ondes de pouls pour réaliser l’évaluation vasculaire pour générer des informations diagnostiques. L’appareil peut être intégré à n’importe quel système informatique pour améliorer l’expérience utilisateur dans son ensemble. Le système MESI mTABLET aide à l’éducation thérapeutique de vos patients et garantit que les personnes à risque puissent recevoir un diagnostic précoce, grâce à une procédure diagnostique extrêmement rapide.

Voici lesautres fonctionnalités de l’appareil :

L’AOMI est une maladie très répandue, dont la morbidité et la mortalité sont similaires à celles de la coronaropathie, mais la maladie est moins bien étudiée et sa prise en charge est insuffisante. Cela entraîne une augmentation du risque cardiovasculaire chez les patients. L’évaluation des troubles vasculaires est souvent mis de côté par les cardiologues qui se concentrent sur les symptômes cardiaques.. Il est primordial d’instaurer une approche pluridisciplinaire pour un diagnostic efficace et une prise en charge à temps de l’AOMI. En outre, il est nécessaire d’employer de nouvelles technologies de diagnostic innovantes pour améliorer les perspectives futures des patients atteints d’AOMI.