INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE et obstruction des artères ?

L’INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE est-elle liée de quelque manière que ce soit à l’obstruction des artères ?

Malheureusement, oui.

24% des patients atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC) ont également une maladie artérielle périphérique (artériopathie oblitérante des membres inférieurs – AOMI).

Ce chiffre ne devrait pas vous surprendre, étant donné que l’IRC est un facteur de risque indépendant pour le développement de l’AOMI, avec d’autres facteurs de risque cardiovasculaires (tabagisme, hypertension, diabète et surpoids). Par ailleurs, les maladies cardiovasculaires constituent également un facteur de risque majeur pour le développement de l’IRC. En fait, ces deux maladies partagent les mêmes facteurs de risque.

Étant donné que les deux maladies sont causées par les mêmes facteurs, il est extrêmement important de diagnostiquer l’une ou l’autre sur des patients présentant déjà une AOMI ou, plus important encore, une IRC. Les patients atteints d’IRC ont un risque beaucoup plus élevé de développer une AOMI (le risque augmente avec la dégradation des fonctions rénales), c’est pourquoi il est important que les artères obstruées soient diagnostiquées à un stade précoce.
 

Mesure de l’index de pression systolique

 
Le diagnostic de l’artériopathie des membres inférieurs (AOMI) commence par la mesure de l’index (ou indice) de pression systolique (IPS). Si les patients font partie du groupe à risque cardiovasculaire, ils doivent faire mesurer leur IPS (directives ESC, 2017) et en cas d’insuffisance rénale chronique, tous les patients sous dialyse devraient faire l’objet d’une évaluation de l’AOMI (directives KDOQI).

La mesure l’IPS est une mesure très importante pour le diagnostic de toute obstruction des artères, non seulement au département de la chirurgie vasculaire, mais par exemple en cas d’IRC, au service de néphrologie et dans les centres de dialyse. L’IPS peut être une mesure assez compliquée à effectuer avec la sonde manuelle standard Doppler, mais avec un dispositif de mesure de l’IPS automatisé, la mesure devient rapide, extrêmement précise et très simple à réaliser. Les nouvelles technologies permettent aux professionnels de la santé de mesurer l’IPS chez tous les patients en dialyse tout en ayant suffisamment de temps pour se concentrer sur leur maladie primaire.


Le Prof. Dr. Bojan Knap, MD, Spécialiste en médecine interne, partage l’avis de l’importance des mesures de l’IPS
« Les diagnostics vasculaires, en particulier non invasifs, peuvent constituer le fondement d’une meilleure prise en charge des maladies vasculaires chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique ainsi que chez les patients présentant une insuffisance rénale en stade terminal recevant un traitement substitutif. En raison de la maladie obstructive vasculaire périphérique commune affectant les jambes, l’index de pression systolique est un excellent outil de diagnostic pour surveiller l’état vasculaire, ainsi que pour le diagnostic et le traitement ultérieurs, à la fois en termes de traitement non pharmacologique (mode de vie) et pharmacologique. »

*Cliquez ici pour accéder à la déclaration complète


Êtes-vous curieux de savoir pourquoi les patients atteints d’IRC ont un risque plus élevé d’artérite ? Consultez l’un de nos précédents blogs.

Télécharger l’infographie : patients atteints d’IRC et mesure de l’IPS

L’article est écrit en l’honneur de la Journée Mondiale du Rein, le 8 mars 2018.


References

Aboyans, V., Ricco, J., Bartelink, M., Bjorck, M., Brodmann, M., Cohnert, T., Collet, J., Czerny, M., De Carlo, M., Debusa, S., Espinola-Klein, C., Kahan, T., Kownator, S., Mazzolai, L., Naylora, A., Roffi, M., Rotherb, J., Sprynger, M., Tendera, M., Tepe, G., Venermoa, M., Vlachopoulos, C. and Desormais, I. (2018). 2017 ESC Guidelines on the Diagnosis and Treatment of Peripheral Arterial Diseases, in collaboration with the European Society for Vascular Surgery (ESVS). Revista Española de Cardiología (English Edition), 71(2), p.111.

DeLoach, S. and Mohler, E. (2007). Peripheral Arterial Disease: A Guide for Nephrologists. Clinical Journal of the American Society of Nephrology, 2(4), pp.839-846.

Garimella, P. and Hirsch, A. (2014). Peripheral Artery Disease and Chronic Kidney Disease: Clinical Synergy to Improve Outcomes. Advances in Chronic Kidney Disease, 21(6), pp.460-471.

K/DOQI Clinical Practice Guidelines for Cardiovascular Disease in Dialysis Patients. (2005). American Journal of Kidney Diseases, 45, pp.16-153.