We're sorry but mesimedical.com page doesn't work properly without JavaScript enabled. Please enable it to continue.
MESI logo
  1. Accueil
  2. fr
  3. integration de ...

Intégration de la téléconsultation dans les soins ambulatoires


LinkedIn icon Twitter icon Facebook icon

La télémédecine au sens large, regroupant téléconsultation, télésurveillance et téléexpertise,  s’est révélée être un moyen efficace et pratique d’accéder aux soins de santé. Associée à l’adoption croissante et généralisée deslogiciels médicaux (DMI, dossier médicaux informatisés), elle a permis d’améliorer l’accès et le parcours de soin. La télémédecine est également utilisée pour les soins à domicile et dans les communautés mal desservies, comme celles situées dans les régions isolées. Cependant, comme c’est le cas pour toute nouvelle technologie, son adoption est lente en raison d’un certain nombre de défis complexes.

Dans ce blog, nous répondrons à plusieurs questions.

Quels sont les avantages de la télémédecine dans les soins ambulatoires ?

Amélioration de l’accès à des soins de qualité

Les progrès technologiques dans le domaine de la transmission de données sans fil et la prolifération d’appareils portables dotés de caméras intégrées ont considérablement accru l’utilité de la téléconsultation, bien qu’elle n’offre pas encore d’alternatives acceptables à de nombreuses modalités de diagnostic, en particulier celles qui nécessitent un examen physique [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]. Cependant, certains domaines de la médecine, comme la cardiologie (ou plus précisément la télésurveillance en cardiologie), ont déjà largement bénéficié des nouvelles technologies, comme des dispositifs de surveillance portables plus légers, des implants plus fiables, et même des systèmes basés sur les smartphones [9].

Néanmoins, la plupart des difficultés de diagnostic (et de traitement) associées à la télémédecine par rapport aux consultations en personne sont inexistantes ou fortement atténuées si la télémédecine est utilisée pour compléter l’approche traditionnelle et pratique. Par exemple, un patient se rend à son rendez-vous pour un contrôle régulier, au cours duquel le professionnel de la santé trouve quelque chose de suspect ou qui dépasse ses compétences. Quelle est la solution s’il n’y a pas de spécialistes sur place ? L’utilisation de la télé-expertise : par  vidéoconférence ou en envoyant des images et d’autres données médicales par Internet à un spécialiste situé ailleurs pour une évaluation plus approfondie, ce qui accélère le processus d’orientation et augmente considérablement la qualité des soins (en particulier si le patient a besoin d’examens supplémentaires ou même d’un traitement urgent) [10]. Les mêmes avantages s’appliquent si le patient reçoit la visite à domicile d’une infirmière, qui effectue les mesures diagnostiques et transmet leurs résultats au médecin généraliste du patient.

Il existe de nombreuses solutions technologiques pour tout cela (vidéoconférence, saisie des données de santé, transfert de données, etc.), mais beaucoup d’entre elles souffrent de problèmes d’interopérabilité. D’autres n’offrent pas de transfert de données homogène du ou des appareils de diagnostic vers un PC, une tablette ou un smartphone pour une diffusion ultérieure, ou permettent la saisie (automatique) des données dans le DMI . Pourtant, il existe des solutions comme MESI mTABLET : elles fournissent tout cela dans une même offre, ce qui permet de gagner du temps et de réduire les coûts sans sacrifier la qualité des soins.

Rentabilité et gain de temps

L’un des avantages les plus évidents de la télémédecine est le rapport coût-efficacité. Par exemple, les patients, qui n’ont pas d’urgence médicale mais qui sont dans un état stable nécessitant un suivi, n’ont pas forcément besoin de se rendre physiquement dans un établissement de santé. Ils peuvent par exemple, consulter leur généraliste ou leur  spécialiste depuis leur domicile grâce à la téléconsultation, et peuvent faire prendre leurs constantes et d’autres paramètres sélectionnés à distance (à l’aide de dispositifs de surveillance portables). Les patients économisent ainsi les frais de transport (qui peuvent être considérables dans les régions les plus éloignées) et le temps de déplacement [11] [12]. Une autre option, pour certaines mesures plus compliquées ou pour les patients ayant besoin d’aide, consiste pour le patient à recevoir la visite d’une infirmière à domicile qui réalise les mesuresdiagnostiques qui sont  communiqués immédiatement à un médecin généraliste ou à un spécialiste.

Les avantages en termes de réduction des coûts s’étendent également aux professionnels de santé, bien que le rapport coût-efficacité varie considérablement d’un domaine médical à l’autre. La psychiatrie, l’ophtalmologie et bien d’autres domaines sont des exemples de domaines qui bénéficient économiquement de la télémédecine, bien que dans certains d’entre eux, le caractère rentable n’entre en jeu que dans des circonstances spécifiques (par exemple, un nombre suffisant de consultations) [13] [14] [15]. La médecine générale est la spécialité médicale  qui bénéficie de plus en plus de la télémédecine. En Allemagne, par exemple, les patients peuvent recevoir la visite d’infirmières qui envoient les résultats de leurs mesures diagnostiques directement à leur médecin de famille (Ger. « Hausarzt »).  Ces avantages, notamment la réduction de la charge de travail, en particulier pour le personnel paramédical (c’est-à-dire moins de travail administratif, etc.) sont encore plus importants si la télémédecine est complétée par un logiciel DMI solide.

Quels sont les avantages des dossiers médicaux informatisés (DMI) dans les soins à domicile ?

Amélioration de la qualité des soins

La mise en œuvre et l’intégration correctes des DMI améliorent considérablement la qualité des soins (en rationalisant le parcours de soins coordonné et en augmentant ainsi l’efficacité) et réduisent le nombre de rupture de communications et en améliorant la fiabilité des données [16]. En outre, l’accès facile aux données de santé du patient et leur uniformité permettent des analyses plus fiables dans le but d’améliorer la prise en charge globale du patient [17].

Réduction des erreurs de retranscription médicale

L’illisibilité de l’écriture est un problème important en médecine et est à l’origine de nombreuses erreurs, qui peuvent avoir  des conséquences graves, voire fatales [18]. On estime que, rien qu’aux États-Unis, plus de 251 000 personnes meurent chaque année à la suite d’erreurs médicales, ce qui fait de ces dernières la troisième cause de décès [19]. Le problème est probablement le plus aigu lors de la prescription de médicaments. Il a conduit à plusieurs décès très médiatisés, dont celui d’un patient de 42 ans décédé en 1999 après avoir reçu un mauvais médicament parce que le pharmacien avait mal lu le nom du médicament prescrit [20]. En général, on estime que chaque année, rien qu’aux États-Unis, au moins 7 000 à 9 000 personnes meurent à cause d’erreurs de prescription [21].

Ces problèmes peuvent être considérablement atténués ou pratiquement éliminés grâce à l’utilisation des DMI. Ils garantissent une uniformité et une traçabilité des données (quand, pourquoi et par qui des modifications ont été apportées aux dossiers) et, par conséquent, une réduction des réclamations pour faute professionnelle. Cette réduction peut être significative. Une étude a révélé que l’utilisation de DMI par rapport à des dossiers médicaux papier a permis de réduit de 80% les erreurs de prise en charge [22]. En outre, les données informatiques sont beaucoup plus faciles à partager que le papier et aucune transcription n’est nécessaire.

Meilleure accessibilité des données

La facilité de partage des données de santé présente de nombreux avantages. Les professionnels de santé qui traitent un patient ont plus de facilité à coordonner leur travail. Ainsi, ils peuvent échanger des informations  sur le traitement et les médicaments prescrits et prendre des décisions plus éclairées [23] [24]. Contrairement aux dossiers papier, il est même possible de permettre aux patients d’accéder à leurs propres DMI depuis le confort de leur domicile. Cette solution présente de nombreux avantages, mais elle est associée à quelques préoccupations, telles que la sécurité des données [25]. Cela nous amène aux défis de la télémédecine.

Quels sont les défis posés par les soins de santé numériques ?

Sécurité des données

La sécurité des données est l’une des principales préoccupations liées à la télémédecine et à l’utilisation des DMI. Reconnue dès les premiers jours des DMI, la télémédecine a fait l’objet d’une attention accrue lors de la pandémie de COVID-19. L’utilisation des soins de santé numériques, et de la télémédecine en particulier, a connu un essor sans précédent [26]. Les cyberattaques contre le secteur de la santé se multiplient et ont déjà causé des centaines de millions de dollars de dommages directs (attaques par ransonware ) et compromis les données de santé de millions de patients [27] [28].

Un autre aspect de la cybersécurité des soins de santé associé à la télémédecine concerne les vulnérabilités cybernétiques des dispositifs de surveillance portables. Une étude approfondie réalisée en 2021 par l’entreprise de cybersécurité Kaspersky Lab a révélé que le protocole Message Queuing Telemetry Transport (MQTT), couramment utilisé pour transmettre des données à partir de dispositifs de surveillance portables, présentait au moins 90 vulnérabilités [29].

Interopérabilité

Un nombre croissant d’établissements de soins de santé intègrent progressivement les technologies de santé portables aux DMI, mais leurs efforts sont entravés par des problèmes d’interopérabilité. Les fabricants d’appareils et les développeurs de systèmes de DMI utilisent des protocoles de transfert de données différents, souvent propriétaires, ce qui rend difficile la communication mutuelle entre les systèmes et le transfert de flux de données [30]. L’interopérabilité entre les systèmes de DMI eux-mêmes laisse également à désirer, même s’il a été prouvé que l’interopérabilité des DMI a une influence positive sur la sécurité des médicaments, réduit les événements liés à la sécurité des patients et même réduit les coûts [31] [32]. C’est pourquoi les concepteurs de MedTech doivent garder à l’esprit qu’un dispositif de mesure diagnostique autonome n’est pas efficace s’il n’est pas facilement connectable à la solution de DMI utilisée par le professionnel de santé. Le système de diagnostic MESI mTABLET offre non seulement des mesures de diagnostic rapides et faciles, mais aussi une gestion et une intégration aisées avec le logiciel que vous utilisez déjà.

Formation des utilisateurs

Il serait injuste de rejeter la responsabilité de l’utilisation insuffisante des outils numériques de santé sur les seuls professionnels de santé, car nombre d’entre eux n’ont peut-être pas reçu de formation adéquate à leur utilisation [33]. Les programmes des écoles de médecine et d’infirmières ont peut-être suivi les dernières avancées en matière de traitements et de procédures médicales, mais beaucoup ont négligé d’intégrer l’enseignement des compétences numériques, qui sont aujourd’hui une nécessité dans ce domaine. Cependant, il est impératif que l’approche centrée sur l’utilisateur soit appliquée dans le développement des solutions MedTech afin de les rendre intuitives et faciles à utiliser. Le système de diagnostic MESI mTABLET peut être utilisé par des professionnels de la santé avec très peu de formation.