Introduction à l’artérite ou à l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI)

Selon la Société européenne de cardiologie (ESC), la prévalence de l’atérite, souvent nommée à présent sous le nom d’AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs), est considérablement élevée.

La maladie suscite beaucoup d’inquiétudes car elle est souvent asymptomatique, ce qui signifie qu’elle n’est pas détectée pendant une longue période, ce qui augmente le risque de troubles cardiovasculaires avancés. Si elle est détectée au plus tôt, l’AOMI peut être traitée et peut réduire le risque de lésions cardiovasculaires étendues. Par conséquent, il est essentiel que les patients consultent un médecin dès qu’ils ressentent les premiers signes.

Afin de s’assurer que les patients puissent identifier les symptomes, nous avons compilé une brève introduction sur ce qu’est l’AOMI, ses causes, ses signes et symptômes et  ses facteurs de risque.
 

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI)

 
L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ou AOMI est un trouble circulatoire dans lequel les artères périphériques transportant le sang vers les membres inférieurs sont rétrécies. Cette maladie est un trouble occlusif artériel chronique provoqué par l’athérosclérose des artères autre que celles qui alimentent le cerveau et le cœur.

L’athérosclérose est une affection caractérisée par la formation d’une plaque composée de graisse, de calcium, de tissus fibreux, de cholestérol et d’autres substances s’accumulant dans les artères. Cette plaque se fixe aux parois artérielles et durcit avec le temps, rétrecissant ainsi le chemin de la circulation sanguine. Cette obstruction limite l’apport en sang oxygéné aux organes, aux membres et aux autres parties du corps. Au fil du temps, un faible niveau d’oxygène provoque d’autres symptômes pouvant causer d’autres problèmes graves.
 

Les symptômes de L’AOMI

 
Plus de 70% des patients atteints d’AOMI présentent des symptômes très bénins ou sont asymptomatiques. Cela signifie que le patient ne présente aucun symptôme, même s’il est atteint d’AOMI . Cependant, le symptôme le plus courant chez les patients souffrant d’AOMI est une douleur et des crampes dans les jambes en marchant, montant les escaliers ou en faisant de l’exercice. Cette douleur est appelée claudication.es symptômes de la MAP.
 

La claudication intermittente

 
La claudication chez les patients souffrant d’AOMI ne se limite pas à la douleur. La douleur est parfois accompagnée de crampes, d’engourdissements et de lourdeur dans les muscles des jambes. Bien que la claudication se situe généralement dans les muscles du mollet de la ou des jambes touchées, elle peut également être déclenchée au niveau des fesses, des cuisses et des pieds. Chez les patients souffrant d’AOMI, ces symptômes s’atténuent souvent après un certain temps de repos de la jambe. Ils peuvent se déclencher de nouveau lorsque la jambe affectée est utilisée pour marcher ou pour toute autre activité. Ceci s’appelle la claudication intermittente.

La cause de douleur dans les muscles des jambes réside dans le fait que vos muscles ont besoin d’un flux sanguin plus important, en particulier lorsqu’ils sont en activité. Dans les jambes non atteintes, les artères peuvent augmenter le flux sanguin pour fournir plus d’oxygène aux muscles, alors que les artères touchées par l’AOMI sont rétrécies par la plaque et ne peuvent donc pas augmenter le flux sanguin. Ce manque d’oxygène est la cause des symptômes lorsque les muscles sont actifs. Les symptômes disparaissent lorsque la jambe est en repos, les muscles n’ayant plus besoin d’autant d’oxygène. C’est principalement le premier signe de l’AOMI. La gravité du symptôme varie d’un patient à l’autre. Dans certains cas, la claudication intermittente peut causer une légère douleur, alors que dans d’autres cas, elle peut déclencher une douleur invalidante.
 

Autres symptômes de L’AOMI

 
Outre la claudication intermittente, les autres symptômes de L’AOMI comprennent :

  • Un pouls faible ou absent dans les jambes et les pieds
  • Plaies, ulcères ou lésions dans les pieds
  • La couleur de la peau changeant en une teinte bleutée ou pâle
  • Température inférieure dans la jambe affectée par rapport à la jambe non affectée
  • Peau brillante et squameuse sur les jambes
  • Lésions non cicatrisées des membres inférieurs
  • Mauvaise croissance des ongles et des poils sur la jambe affectée
  • Dysfonction érectile chez les hommes, en particulier chez les diabétiques

L’apparition de ces symptômes dépend de la gravité de L’AOMI. Rappelez-vous que la majorité des patients souffrant d’AOMI sont asymptomatiques et le restent jusqu’à ce que la maladie progresse.
 

Consulter un médecin

 
Il ne faut pas considérer la douleur à la jambe et l’un des symptômes mentionnés ci-dessus comme faisant naturellement partie du vieillissement. Si une personne éprouve un de ces symptômes, il est préférable qu’elle consulte un médecin.

Toute personne devrait consulter un médecin si elle est asymptomatique mais faisant partie des catégories suivantes :

  • Agée de plus de 65 ans.
  • Avec des facteurs de risque cardiovasculaires, tels que le diabète, l’obésité ou le tabagisme, chez les moins de 65 ans.
  • Avec des antécédents de diabète, d’obésité ou de tabagisme, ou avec des antécédents familiaux d’AOMI pour les plus de 50 ans.
  • Avec des antécédents de tabagisme, de diabète, d’hypertension, d’hypertension artérielle ou d’autres facteurs de risque d’AOMI pour les moins de 50 ans.

Outre ces personnes, il existe un autre groupe de patients qui est réellement menacés par l’AOMI. Ce groupe de patients comprend les patients asymptomatiques pouvant présenter un degré de maladie grave et ne présentant pas une incapacité à se déplacer. Ce groupe particulier est appelé « AOMI masqué ».
 

Causes et facteurs de risques

 
Comme expliqué précédemment, l’AOMI est causée par l’athérosclérose, appelée également artériosclérose. Cette maladie se caractérise par le rétrécissement des artères dû à l’accumulation d’une plaque sur les parois artérielles. Les causes de cette plaque sont inconnues. Outre l’athérosclérose, les causes moins connues de l’AOMI incluent l’inflammation des vaisseaux sanguins, des anomalies des muscles ou des ligaments, l’exposition aux radiations ou des lésions des membres inférieurs.
 

Facteurs de risques

 
Parmi les facteurs de risque susceptibles d’augmenter les chances de développer une AOMI on peut citer:

  • Le vieillissement
  • Le tabagisme
  • Le diabète
  • L’hypertension artérielle
  • Un taux de cholestérol élevé
  • L’obésité
  • Des antécédents familiaux d’AOMI ou de maladies cardiovasculaires
  • Niveaux élevés d’homocystéine

 

Détection de l’AOMI

 
Le meilleur moyen de détecter une AOMI consiste à mesurer l’index de pression systolique (IPS). La mesure de l’IPS consiste à diviser le rapport de la pression artérielle des deux chevilles avec la pression artérielle prise au bras. C’est une technique de détection simple et non invasive qui peut aider au diagnostic précoce de l’AOMI.

Après des recherches approfondies, MESI a créé un dispositif de mesure de l’IPS, appelé MESI ABPI MD, permettant des lectures précises et rapides. Il offre aux professionnels de santé une alternative efficace aux techniques standard.

Découvrez pourquoi les médecins devraient utiliser MESI ABPI MD.
 
LIRE POURQUOI L’IPS
 
Lire un article sur Comment l’exercice peut aider à lutter contre la maladie artérielle périphérique par Lisa Esposito de U.S. News.