- 

Le 15 septembre dernier, la Chambre de commerce et d’industrie slovène (GZS) a décerné pour la 52e année, les prix annuels pour les réussites exceptionnelles, surnommés les Oscars de l’entreprise, à huit dirigeants de sociétés slovènes, parmi lesquels Šušterič, PDG de MESI.

la-chambre-de-commerce-et-d-industrie-slovene-honore-les-dirigeants-pour-leurs-resultats-exceptionnels-notamment-notre-pdg-jakob-susteric

Les lauréats sont des dirigeants qui ont amélioré la situation économique de leur entreprise et ont contribué au développement de l’économie slovène. Leurs résultats exceptionnels, leur excellence et leur responsabilité sociale sont d’une grande importance pour la promotion de l’innovation et le développement de nouveaux produits et technologies.

Nous sommes fières de recevoir le plus ancien prix slovène de ce type, qui reconnaît nos  résultats pluriannuels exceptionnels en Slovènie et à l’étranger, notre philosophie d’entreprise innovante et nos décisions commerciales bien réfléchies.

Pour marquer l’occasion, l’équipe de presse de « Svet na Kanalu A », le premier journal télévisé slovène du soir, a visité nos locaux et a préparé un court reportage sur le fonctionnement, le flux de travail, les départements et les employés de MESI. Les journalistes ont également interviewé Jakob sur son parcours professionnel, qui a débuté alors qu’il était encore étudiant en génie électrique. Déjà à l’époque, il était convaincu qu’un produit réussi peut être développé avec un petit investissement et une bonne idée commerciale. C’est ainsi qu’il a cofondé la société MESI en 2010. Regardez la vidéo pour en savoir plus ! P.S. : Nous avons préparé une transcription en français pour vous aider à comprendre.

Transcription : Et maintenant, passons aux Oscars de l’entreprise. Hier, la Chambre de commerce et d’industrie de Slovénie a présenté la 52e édition des prix pour des résultats exceptionnels. Les prix ont été décernés à 8 lauréats, parmi lesquels figuraient MESI et son PDG– Jakob Šušterič. Nous l’avons interviewé sur son parcours professionnel, qui a commencé alors qu’il était encore étudiant en génie électrique. Déjà à l’époque, il était convaincu qu’un produit réussi peut être développé avec un petit investissement et une bonne idée commerciale. Pendant ses études, Jakob et ses deux co-fondateurs ont développé un dispositif pour détecter les artères bloquées. En l’espace d’un an seulement, ils avaient déjà mis leur produit sur le marché.  Voyons où ils en sont aujourd’hui.

Dès le départ, ils étaient guidés par la conviction que c’était un outil dont les médecins avaient besoin. « S’ils peuvent diagnostiquer les artères bloquées en une minute, cela apporte une énorme amélioration. » L’entreprise MESI a été fondée sur la base du projet de fin d’étude  d’étudiant, il y a 10 ans, sans que le jeune âge des fondateurs ne soit un obstacle. Le PDG Jakob Šušterič n’avait que 21 ans à l’époque. « Nous avons pris l’appareil et nous sommes allés de médecin à médecin pour le présenter. » Depuis 2013, lorsque nous avons visité MESI pour la première fois, la situation a beaucoup changé. « Nous avons produit plus de 15 000 appareils qui ont aidé les médecins du monde entier à diagnostiquer plus de 2 millions de patients ». Parmi eux, 250 000 patients ont été bénéficier de traitement  afin d’éviter l’amputation, la gangrène ou la mort.

Les professionnels de la santé du monde entier utilisent leurs appareils. En Europe, ils sont présents dans tous les pays. Ils ont réussi à s’imposer sur le marché mondial, ayant un avantage concurrentiel important, avant tout, grâce à l’utilisation intuitive de leurs appareils. L’appareil mesure la pression artérielle dans les bras et les chevilles. Le résultat est disponible en quelques secondes. « Lorsque l’indice est inférieur à 1, cela indique la possibilité d’artères obstruées. » Outre les modules ECG et SPO2, une caméra 3D révolutionnaire est également en développement. « Le médecin pourra scanner le corps du patient, réaliser un modèle 3D et commander une attelle ou des bas de compression sur mesure ». Et aussi vérifier les conditions dermatologiques.

Aujourd’hui, MESI emploie 60 personnes, notamment en France et en Espagne. « Nous essayons de maintenir une atmosphère positive en nouant des relations sociales et en faisant preuve de bon sens. Si les employés se sentent bien, ils travaillent également bien. » Le développement de chaque nouvel appareil commence dans le département produit en fonction des retours d’expérience des professionnels de la santé. Actuellement, ils se concentrent sur le spiromètre. « Nous avons testé plusieurs prototypes différents et consulté les utilisateurs potentiels pour savoir, par exemple, quel type d’embout buccal est le plus approprié. » Ces informations sont ensuite transmises au service matériel, qui détermine quels composants seront utilisés et de quelle manière. Le produit entre alors dans la phase d’essai et, à la toute fin, dans la phase de production. « Nous souhaitons aider les médecins à diagnostiquer toutes les maladies le plus tôt possible. » De cette façon, nous pourrions aider les patients à éviter d’être hospitalisés.